Objet : Protestation
le 19 mars 2018
Courrier adressé à :
Amnesty International France

Bonjour,
En tant que membre fidèle de votre Association, après avoir pris connaissance de la vidéo sur la peine de mort, j’ai été choquée par la phrase « Et il y a toujours un risque que l’Etat tue un innocent ».

Votre propos laisserait supposer qu’on puisse revenir à la justice des hommes, devant un tribunal, avec le risque d’un débat obscène, c’est à dire qui sort de la scène. Pas question sur ce point d’interroger la culpabilité ou l’innocence puisque cette question ouvrirait à nouveau la porte sur un scandale que vous dénoncez avec tant de détermination.

Pour moi, c’est un absolu : RIEN NE JUSTIFIE CETTE VIOLENCE. AUCUN CRIME !
La peine de mort : jamais, jamais plus.

Toute mention aux motifs de l’accusation ou de la condamnation fragilise la force de votre propos.

De la même façon, je suis indignée que le scandale de l’insalubrité des prisons puisse être évoqué différemment selon la culpabilité ou l’innocence de ceux qui y sont soumis.

Bien cordialement,
Aliette de Panafieu



︎



Objet : Réponse
le 25 mai 2018
Courrier adressé à :
Aliette de Panafieu

Chère Madame de Panafieu,
Tout d’abord, nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour cette réponse bien tardive à votre message.

Votre point de vue est que rien ne justifie la peine de mort, indépendamment de la culpabilité ou de l’innocence du condamné. C’est la position défendue par Amnesty International. Elle est présentée sur le site d’Amnesty International France à l’adresse https://www.amnesty.fr/peine-de-mort-et-torture
Le sens du combat d’Amnesty International, c’est d’arriver à l’abolition universelle. Chaque année, de nouveaux pays se rapprochent de l’abolition ; soit en l’adoptant dans leurs lois (cas récent de la Mongolie et de la Guinée), soit en décrétant un moratoire sur les exécutions, soit en n’exécutant pas. Voici le lien vers le dernier rapport publié sur la peine de mort, vous aurez ainsi tous les éléments chiffrés sur la situation mondiale vis-à-vis de la peine de mort : https://amnestyfr.cdn.prismic.io/amnestyfr%2F6618b178-7aef-4c68-a2b0-cf6379dc4db2_act_50_7955_2018_rapport_peine_de_mort_2018.pdf

Dans ses actions auprès des autorités en faveur de l’abolition (comme pour l’ensemble de ses actions d’ailleurs), Amnesty International s’appuie sur le Droit International et demande aux Etats de respecter leurs engagements. Ainsi l’adhésion au Deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques engage définitivement un Etat à abolir la peine de mort et à ne pas la rétablir une fois abolie. En effet aucun article de ce Protocole ne permet de le dénoncer.

Concernant l’opinion publique, des études montrent que les arguments auxquels les personnes sont sensibles pour être pour ou contre la peine de mort varient entre individus mais également dans une certaine mesure à l’échelle des populations, du fait de contextes historiques et culturels différents.
Ainsi, aux Etats-Unis, l’opinion publique évolue en faveur de l’abolition depuis plusieurs années parce que de nombreuses personnes considèrent inacceptable de risquer d’exécuter un innocent. Les mauvaises conditions de détention dans les couloirs de la mort, le coût qu’engendrent les différentes procédures d’appel et une détention prolongée sont également des arguments auxquels certains sont sensibles.
Ainsi, chacun a ses propres raisons d’être pour ou contre la peine de mort.
Dans le cadre d’éducation aux droits humains tel que dans la vidéo évoquée dans votre message, Amnesty International considère que l’importance de l’enjeu justifie de mobiliser des arguments très différents, et d’aller au-delà de celui du seul respect des droits humains, afin de convaincre. Ceci explique que dans la vidéo que vous citez, le risque d’exécuter un innocent soit évoqué, après d’autres arguments.
Ainsi que nous le rappelons dans  nos différents documents, Amnesty International est opposée à la peine de mort en toutes circonstances, sans exception, quels que soient la nature du crime commis, les caractéristiques de son auteur ou la méthode d’exécution employée par l’État. La peine de mort est cruelle, inhumaine, inefficace et injuste.
Nous espérons vous avoir apporté quelques  éléments de réponse à vos questions.
N’hésitez pas à nous demander des précisions, si vous ne les trouvez pas dans le rapport « Condamnations à mort et exécutions 2017 ».

Bien cordialement,

Commission abolition peine de mort
Amnesty International France
76, boulevard de la Villette
75940 Paris Cedex 19
tél : 01 53 38 65 35 / 01 53 38 65 13 (en cas d'absence)
www.10jourspoursigner.org