Je ne suis pas un jambon !
(chronique anachronique 15


Parce que je suis un bébé, je revendique, à ma naissance, d’être accueilli avec douceur, célébré comme un miracle de la vie, cajolé comme un don précieux, caressé aussi comme un petit mammifère effrayé.

Je ne veux ni être pesé comme un gigot, ni mesuré comme un appartement mis en vente, ni manipulé comme un objet suspect à la douane, ni empaqueté dans une feuille d’aluminium comme un reste alimentaire au frigo.
Je veux être reconnu comme un être humain avec son besoin de réconfort, d’affection et de considération.

Mon besoin ?
Oui, des bras plutôt que des ustensiles métalliques.
Oui, du temps pour me familiariser avec ce nouvel univers.
Oui, du silence pour entrer dans ce monde dont j’ignore encore les codes.
Oui, des gages d’attachement pour accepter de perdre le confort de la vie intra-utérine.

Laissez-moi reprendre mon souffle !
Il sera toujours temps de vous préoccuper de remplir vos fiches et de répondre aux questions de mon carnet de santé.
Surtout aux questions relatives à mon poids.
J’ai cru comprendre que pendant les premières années de ma vie aérienne ce serait votre tourment et qu’ensuite, ce serait le mien jusqu’à l’obsession d’en perdre et de faire de la balance un supplice quotidien …
Pour aujourd’hui, je m’en fiche et je vous invite à en faire autant.

Le faire-part de ma naissance ?
Choisissez la photo de mon premier sourire plutôt que des mensurations qui laisseraient croire que je veux être mannequin. Mais moi, quand je serai grand, je serai footballer ou inventeur de jeux ! J’hésite.

Regardez comme je suis beau, vif, paisible et confiant !
Réjouissez-vous des gages de ma bonne santé : vivacité, faculté d’adaptation et célérité à ramper jusqu’au sein de maman. Le reste n’est que puériculture, souvent souci de conformité et parfois torture.

Soulevez-moi avec précaution !
Parlez-moi avec tendresse !
Reposez-moi avec délicatesse !
Montrez-moi votre émotion !
Regardez-moi vraiment !
Je suis un bébé.
Et sans me vanter, le plus merveilleux bébé au monde …

︎ PICASSO, Pablo (1906), Homme, femme et enfant, source